Accueil | Contacts
madurai

Art et Savoir de l'Inde

du 8 novembre 2013

au 28 février 2014

 

(Exposition dans le cadre d'Europalia-Inde)

 

 

La civilisation indienne, depuis ses débuts dans l'Indus, a apporté aux sciences une contribution originale, malheureusement méconnue. Le but de cette exposition est d'illustrer ces apports, susceptibles d'intéresser le public par quelques aspects bien choisis.

 

1) les systèmes numériques de l'Inde, la notation décimale et ses opérations, leur extension à l'Europe, puis au monde entier, via le Moyen Orient

 

2) la géométrie du rituel védique (Sulbasutra), à l'origine de problèmes célèbres, comme la quadrature du cercle ou l'extraction de racines carrées

 

3) l'architecture sacrée, la symbolique des temples hindous illustrée par le temple de Meenakshi Sundareshvara à Madurai, ses règles constructives géométriques et leurs dérogations

 

4) l'astronomie, illustrée par les travaux de Savai Jai Singh II (1688-1743), en particulier ses observatoires et instruments scientifiques

 

5) la tradition médicale âyurvédique, ses principes thérapeutiques et la chirurgie, en particulier dans la Susruta-Samhitâ. La découverte de la médecine indienne en France d'après les documents de la Société Asiatique Paris.

 

6) les jeux indiens, Pachisi, Gyan Chaupar, et particulièrement le jeu d'échecs, probablement issu du Caturañga

 

Aspects pratiques:


Chacun des 6 sujets proposés est illustré par des panneaux explicatifs, accompagnés d'objets susceptibles de maintenir l'attention du public :

1) des exemples de notation, photographie d’inscriptions, de manuscrits, éventuellement manuscrits originaux ; etc.

2) des plans d’autels védiques provenant de manuscrits, une maquette ; etc.

3) des plans et tracés régulateurs de l’échelle macro à l’échelle micro, des maquettes du temple-ville de Meenakshi (Madurai, Tamil Nadu) au 1/200

4) des photos anciennes des observatoires de Jaipur, Delhi, Ujjain et Bénarès, des extraits de manuscrits astronomiques de Jaipur, des instruments (dont un astrolabe sanskrit)

5) des manuscrits originaux (ou des reproductions), des croquis modernes et contemporains (conservés au Wellcome Institute Library, London), des instruments, des produits pharmaceutiques âyurvédiques

6) un exemplaire de divers jeux d’échecs qui sont apparentés au Caturanga, ainsi que d’autres jeux illustrant la richesse et la diversité du patrimoine ludique indien (Pachisi, Snakes and ladders, Pallankuli, Ganjifa,…).

 

Contributeurs :


Jean Michel Delire (HEB, ULB, IHEB) est le concepteur de l’exposition et le responsable, avec Pierre-Sylvain Filliozat (Institut, Paris) et François Patte (Univ. Paris 5) des aspects 1), 2) et 4). Kiran Katara (ULB La Cambre - Horta) est responsable de l’aspect 3), Sandra Smet (UCL) de l’aspect 5) et Michel Vanlangendonckt (HEB) de l’aspect 6).

Ces différents contributeurs, ainsi que quelques chercheurs étrangers, participeront aussi à un cycle de conférences proposé pendant toute la durée d’Europalia-Inde. Le Professeur Pierre-Sylvain Filliozat fera la conférence inaugurale du cycle le 23 novembre 2013.

 

Activités pédagogiques :


Des visites de l’exposition seront organisées à l’intention de classes d’élèves de l’enseignement fondamental et secondaire. Ces visites seront suivies d'une séance pédagogique, essentiellement centrée sur les mathématiques et le jeu, inspirée par la culture indienne. Pour les plus jeunes, il s’agira de réaliser des puzzles sur le modèle des autels védiques, de s’initier aux règles des jeux de cartes Ganjifa et du Pachisi, et de calculer « dans le sable » selon les méthodes indiennes. Pour les plus âgés, seront prévues des activités basées sur l’astronomie (utilisation du cadran solaire, trigonométrie), la géométrie et l’algèbre. En géométrie, on exploitera en particulier les transformations de figures planes (disque, carré, rectangle, triangle, losange, trapèze, etc.) développées par les savants indiens pour construire des autels de même aire et de formes différentes : oiseaux, tortues, roues de char, etc. Dans certains cas, on utilisera le « théorème de Pythagore » et les triples dits pythagoriques, bien connus en Inde. En algèbre, la dénomination des inconnues par les syllabes initiales de noms de couleurs permettra de résoudre des équations « diophantiennes » à l’aide de la technique du kuttaka, équivalente à l’algorithme d’Euclide.

 

 

Lieu :

Bibliothèque des Sciences Humaines, niv.2, ULB, Campus du Solbosch

 

Horaires :

Site de la Bibliothèque

Jours de fermeture supplé-mentaires : 11/11, 20/11, 25/12, 28/12, 31/12/2013, 01/01, 02/01 et 01/02/2014

 

Publics :

le grand public, les écoliers, les professeurs, ...

 

Entrée gratuite

 

Partenaires :

ULB, Archives & Bibliothèques, Faculté d'Architecture La Cambre Horta, Haute Ecole de Bruxelles, Institut des Hautes Etudes de Belgique, Commission Communautaire Française, ALTAÏR, ASIA asbl

 

 

astro

 

 

observa

 

 

equer

 

 

oiseau

 

 

escalier

 

 

bain

 

 

cercle

 

 

disque